Paroisse du Sacré-Cœur Lyon
http://sacrecoeur-lyon.fr/Octobre-2017-mois-du-rosaire
      Octobre 2017, mois du rosaire

Octobre 2017, mois du rosaire

Ce mois d’octobre 2017 est un bien
singulier mois du Rosaire...


Tandis que nous,
catholiques, sommes invités à nous joindre
comme tous les ans à la plus éminente des
dévotions mariales, nos frères protestants
célébreront le cinq-centième anniversaire de la
Réforme. Mais peut-on prier le « Je vous salue
Marie » dans un esprit œcuménique ?
Pour ce faire, la voie la plus sûre pourrait
bien être d’en méditer l’enracinement biblique.
Le protestantisme n’exige-t-il pas que toute
notre foi soit fondée sur les Écritures saintes ?
Or, l’essentiel du « Je vous salue Marie » ne fait
que citer la salutation de l’Ange Gabriel et la
bénédiction d’Élisabeth lors de l’Annonciation et
de la Visitation.
Mais que disent ces quelques paroles ?
Tout d’abord que Marie est « pleine de grâce »,
ce qui veut dire que Marie, tout comme nous,
avait besoin de la grâce de Dieu pour être
sanctifiée : il est bon de se le rappeler pour ne
pas assimiler Marie à une créature surhumaine,
comme le redoutent à juste titre les protestants.
Ensuite, que le Seigneur est « avec elle » : c’est
donc en Marie que l’Emmanuel, « Dieu avec
nous », le Sauveur annoncé par Isaïe (Is 7,14)
commence à réaliser son œuvre de
sanctification. En cela, Marie est bien la
première chrétienne, la première à être
sanctifiée par la présence du Christ en sa chair.
D’autre part, l’Esprit-Saint, par la bouche
d’Élisabeth, qualifie Marie de « bénie entre
toutes les femmes ». Il la déclare donc d’une
dignité supérieure à Ève, la première femme,
créée intacte de tout péché avant qu’elle ne
chute. Enfin, « le fruit de ses entrailles est béni ».
Il y a là une allusion aux bénédictions qui, selon
la Loi de Moïse (cf. Deutéronome, 28), devaient
combler les enfants d’Israël s’ils observaient
tous les commandements de la Loi, chose
humainement impossible si l’on en croit
l’enseignement de saint Paul (Romains 7 et
Galates, 4) : ce qui signifie que Marie fut
préservée de l’inclination au mal qui rendait
impossible le parfait accomplissement de la Loi.
Marie fut donc, par la grâce de Dieu, une juive et
une chrétienne irréprochable… la seule auprès
du Christ.
Alors, peut-être pourrions-nous confier
cette intention à Marie « pleine de grâce » :
qu’elle nous aide à mieux prendre conscience
que, sans le secours de la grâce, nous ne
serions capables d’aucun bien. Voilà une
intention portée par Marie dans laquelle Luther
lui-même se retrouverait…

Frédéric Crouslé

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Horaires des messes
- Mardi au vendredi : 8h30
- Samedi : 18h
- Dimanche : 10h
Confession
- Mardi : 18h - 19h30

décembre 2017 :

Rien pour ce mois

novembre 2017 | janvier 2018

Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Bonnenouvelle.fr

newsletter